Domitor fiche

Quelle composition pour le Domitor de Orion corporation Domitor , quelle composition

Quels animaux sont protégés par le Domitor ?

C’est avec chat, chien, que le Domitor apporte une protection.

Quelles injections pour ce médicament de Orion corporation ?

Les voies pour injecter sous forme de Solution injectable sont : intramusculaire, intraveineuse, sous-cutanée, .

Quelles précautions prendre en particulier ?

Consultez le vétérinaire de l’animal pour éviter les surprises.

Quelles sont les substances dans Domitor ?

Orion corporation l’a mis sous la forme de Solution injectable et dont la date d’autorisation est le 20/09/1991

Dénomination du médicament vétérinaire

DOMITOR

Composition qualitative et quantitative

Médétomidine .(sous forme de chlorhydrate) 0,85 mg (équivalent à 1 mg de chlorhydrate de médétomidine) Parahydroxybenzoate de méthyle (E 218) . 1,00 mg Parahydroxybenzoate de propyle (E 216) . 0,20 mg Excipient QSP 1 ml Pour la liste complète des excipients, voir rubrique « Liste des excipients ».

Forme pharmaceutique

Solution injectable.

Espèces cibles

Chiens et chats.

Indications d’utilisation, en spécifiant les espèces cibles

Chez les chiens et les chats : – Sédation en vue de faciliter la contention des animaux lors d’examens. – Prémédication à une anesthésie générale.

Contre-indications

Ne pas utiliser chez les animaux présentant une maladie cardiovasculaire sévère des troubles hépatiques ou rénaux. Ne pas utiliser en cas d’obstacles mécaniques au reflux stomacal (torsion de l’estomac, corps étranger, obstructions de l’oesophage). Ne pas administrer d’amines sympathomimétiques de manière concomitante. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité connue au principe actif ou à l’un des excipients.

Mises en garde particulières à chaque espèce cible

La médétomidine peut ne pas procurer une analgésie durant toute la période de sédation.

Le recours à des moyens analgésiques supplémentaires devra être étudié lors d’interventions chirurgicales douloureuses.

Précautions particulières d’emploi chez l’animal

Lors d’utilisation du produit en prémédication, la posologie de l’anesthésique sera réduite et adaptée à la réaction de l’animal, en raison de la variabilité considérable des réponses selon les animaux.

Avant de procéder à toute association, il convient de respecter les mises en garde et contre-indications figurant dans la littérature relative aux autres produits.

La médétomidine peut provoquer une dépression respiratoire; en pareil cas, une ventilation manuelle et une administration d’oxygène peuvent être réalisées.

Afin de réduire le temps de réveil après anesthésie ou sédation, l’effet de la médétomidine peut être reversée par l’administration d’un alpha-2 antagoniste, l’atipamézole par exemple.

Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

En cas d’ingestion ou d’auto-injection accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice. Cependant, NE CONDUISEZ PAS car le produit peut entraîner une sédation et une modification de la tension artérielle. Éviter tout contact avec la peau, les yeux ou les muqueuses.

En cas de contact accidentel du produit avec les yeux ou la peau, rincer abondamment à l’eau claire.

En cas d’apparition de symptômes, consulter un médecin.

Enlever les vêtements contaminés en contact direct avec la peau. Les femmes enceintes manipulant le produit prendront particulièrement garde à ne se pas se l’auto-injecter. Des contractions utérines et une baisse de la tension artérielle chez le foetus peuvent survenir à la suite d’une exposition systémique accidentelle. Conseil aux médecins : La médétomidine est un agoniste des récepteurs alpha-2-adrénergiques.

Les symptômes après absorption peuvent être les suivants : sédation dose-dépendante, dépression respiratoire, bradycardie, bouche sèche et hyperglycémie. Des arythmies ventriculaires ont également été rapportées.

Les symptômes respiratoires et hémodynamiques doivent recevoir un traitement symptomatique.

Autres précautions

Aucune.

Effets indésirables (fréquence et gravité)

Les effets indésirables suivants peuvent survenir : – bradycardie avec bloc atrio-ventriculaire (1 er et 2 ème degré) et extrasystoles occasionnelles. – augmentation de la tension artérielle suite à l’administration du produit, puis retour à des valeurs proches de la normale. – vomissements chez certains chiens et chez de nombreux chats dans les 5 à 10 minutes après l’injection.

Les chats peuvent aussi vomir au réveil. – sensibilité aux bruits forts observée chez certains animaux. – augmentation de la diurèse, une hypothermie, une dépression respiratoire, une cyanose, une douleur au site d’injection et des tremblements musculaires.

Ont également pu être observés : – des cas d’hyperglycémie réversible due à une diminution de la sécrétion d’insuline. – des cas d’oedème pulmonaire. En cas de dépression cardiovasculaire et respiratoire sévère, une ventilation assistée et une administration d’oxygène peuvent être indiquées.

L’atropine peut augmenter la fréquence cardiaque.

Utilisation en cas de gravidité, de lactation ou de ponte

L’innocuité du médicament vétérinaire n’a pas été établie en cas de gestation et de lactation.

Par conséquent, ne pas utiliser le médicament durant la gravidité et la lactation.

Interactions médicamenteuses et autres formes d’interactions

L’administration concomitante d’autres dépresseurs du système nerveux central peut potentialiser l’effet de chacune des substances actives.

Il convient d’adapter spécifiquement la posologie.

La médétomidine a un effet potentialisateur marqué sur les anesthésiques.

Les effets de la médétomidine peuvent être antagonisés par l’administration d’atipamézone

Posologie et voie d’administration

Chiens: Poids corporel (kg) Dose en µg/kgde chlorhydrate de médétomidine Volume de solution (ml) 2 75 0,15 3 67 0,20 4 63 0,25 5 60 0,30 6 55 0,30 7 53 0,35 8 50 0,40 9 45 0,45 10 45 0,45 12 43 0,50 14 41 0,60 16 40 0,65 18 39 0,70 20 37 0,75 25 34 0,85 30 32 0,95 35 31 1,10 40 29 1,10 45 28 1,25 50 27 1,35 55 27 1,50 60 26 1,55 80 24 1,90 Tranquillisation ou sédation : – 10 à 80 µg de chlorhydrate de médétomidine par kg par voie IM ou IV selon le tableau posologique ci-contre. Prémédication : – 10 à 40 µg de chlorhydrate de médétomidine par kg voie IM ou IV, soit 0,1 ml à 0,4 ml de solution pour 10 kg de poids corporel selon les doses du tableau ci-contre réduites de moitié. Chats: Sédation – 80 à 150 µg de chlorhydrate de médétomidine par kg par voie SC, IM ou IV, soit 0,08 à 0,15 ml de solution par kg de poids corporel. Anesthésie : – 80 µg de chlorhydrate de médétomidine par kg par voie SC, IM ou IV, soit 0,08 ml de solution par kg de poids corporel en prémédication.

Surdosage (symptômes, conduite d’urgence, antidotes), si nécessaire

En cas de surdosage, les principaux signes sont une anesthésie ou une sédation prolongées. Dans certains cas, des effets cardiorespiratoires peuvent survenir.

Leur traitement consiste à administrer un alpha-2 antagoniste, comme l’atipamézole, à condition que l’arrêt de la sédation ne soit pas dangereuse pour l’animal (l’atipamézole ne stoppe pas les effets de la kétamine qui, utilisée seule, peut causer des crises convulsives chez les chiens et des crampes chez les chats).

Les alpha-2-antagonistes ne doivent pas être administrés moins de 30-40 minutes après l’administration de kétamine.

Le chlorhydrate d’atipamézole est à administrer par voie intramusculaire à la posologie suivante : 5 fois la dose initiale administrée de chlorhydrate de médétomidine chez le chien (en µg/kg) et 2,5 fois chez le chat.

Le volume de chlorhydrate d’atipamézole à 5 mg/ml est égal au volume du médicament administré chez le chien et à la moitié du volume chez le chat. S’il est impératif de stopper la bradycardie mais de maintenir la sédation, il est possible d’utiliser de l’atropine.

Temps d’attente

Sans objet.

Propriétés pharmacologiques

Groupe pharmacothérapeutique : sédatif et analgésique. Code ATC-vet : QN05CM91.

Propriétés pharmacodynamiques

La médétomidine est un composé sédatif présentant des propriétés analgésiques et myorelaxantes. C »est un agoniste sélectif, spécifique et particulièrement efficace des récepteurs alpha-2-adrénergiques. L »activation de ces récepteurs induit une réduction de la libération et du turn-over de la noradrénaline dans le système nerveux central qui se manifeste par de la sédation, de l »analgésie et de la bradycardie. Au niveau périphérique, la médétomidine provoque une vasoconstriction par stimulation des récepteurs alpha-2-adrénergiques post-synaptiques, ce qui conduit à une hypertension transitoire avant de revenir à des valeurs proches de la normale.

La fréquence respiratoire peut être ralentie de manière temporaire.

La durée et la profondeur de la sédation et de l »analgésie sont dose-dépendantes.

Lorsque l »effet est à son maximum, l »animal est détendu et ne réagit pas aux stimuli extérieurs.

La médétomidine agit de façon synergique avec les opiacés, tel que le fentanyl, et avec les anesthésiques tels que la kétamine, procurant dans ce dernier cas une meilleure anesthésie. La quantité nécessaire d »anesthésiques volatiles (par exemple : halothane) est réduite par la médétomidine.

En dehors de ses propriétés sédatives, analgésiques et myorelaxantes, la médétomidine exerce également des effets mydriatiques, inhibe la salivation et diminue la motilité intestinale.

Caractéristiques pharmacocinétiques

Après injection intramusculaire, la médétomidine est rapidement et presque entièrement absorbée à partir du site d’injection et la pharmacocinétique est très similaire à celle observée après injection intraveineuse.

Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes en 15 à 20 minutes.

La demi-vie d’élimination est estimée de 1 à 1,2 heures chez le chien et de 1 à 1,5 heures chez le chat.

La médétomidine est principalement métabolisée dans le foie, tandis qu’une petite quantité subit une méthylation dans les reins.

Les métabolites sont principalement éliminés via l’urine.

Liste des excipients

Parahydroxybenzoate de méthyle (E 218) Parahydroxybenzoate de propyle (E 216) Chlorure de sodium Eau pour préparations injectables

Incompatibilités

Non connues.

Durée de conservation

3 ans.

Après première ouverture : 28 jours.

Précautions particulières de conservation

Ne pas conserver à une température supérieure à 25 °C. Conserver dans un endroit sec et à l’abri de la lumière. Ne pas congeler.

Nature et composition du conditionnement primaire

Flacon verre Bouchon chlorobutyle Bouchon bromobutyle

Précautions particulières à prendre lors de l’élimination de médicaments vétérinaires non utilisés ou de déchets dérivés de l’utilisation de ces médicaments

Les conditionnements vides et tout reliquat de produit doivent être éliminés suivant les pratiques en vigueur régies par la réglementation sur les déchets.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché

ORION CORPORATION ORIONINTIE 1 FIN-02200 ESPOO FINLANDE

Numéro(s) d’autorisation de mise sur le marché

FR/V/5995153 5/1991 Boîte de 1 flacon de 10 ml Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Date de première autorisation/renouvellement de l’autorisation

20/09/1991 – 04/05/2011

Date de mise à jour du texte

04/05/2011
Données valables pour la France uniquement.

Vous aimerez aussi...