Reprocyc prrs eu lyophilisat et impranflex solvant pour suspension injectable pour porcins détails techniques

Quelle composition pour le Reprocyc prrs eu lyophilisat et impranflex solvant pour suspension injectable pour porcins de Boehringer ingelheim france 


Quels animaux sont protégés par le Reprocyc prrs eu lyophilisat et impranflex solvant pour suspension injectable pour porcins ?

C’est avec porcins, que le Reprocyc prrs eu lyophilisat et impranflex solvant pour suspension injectable pour porcins apporte une protection.

Comment administrer Reprocyc prrs eu lyophilisat et impranflex solvant pour suspension injectable pour porcins ?

Ce sont intramusculaire, qui restent privilégiées comme voies.

Quelles précautions prendre en particulier ?

Faites-vous conseiller par votre vétérinaire. Reprocyc prrs eu lyophilisat et impranflex solvant pour suspension injectable pour porcins , quelle composition

Quelles sont les substances dans Reprocyc prrs eu lyophilisat et impranflex solvant pour suspension injectable pour porcins ?

Lyophilisat et solvant pour suspension injectable est la forme de monmedicament et dont la date d’autorisation est le 03/03/2015


Dénomination du médicament vétérinaire

REPROCYC PRRS EU LYOPHILISAT ET IMPRANFLEX SOLVANT POUR SUSPENSION INJECTABLE POUR PORCINS

Composition qualitative et quantitative

Une dose (2 ml) contient : Lyophilisat Substance(s) active(s) : Virus vivant atténué …………………………………………………… du Syndrome Dysgénésique et Respiratoire Porcin (SDRP) ou Porcine Respiratory and Reproductive Syndrome Virus (PRRSV)souche 94881 (génotype 1) 10 3,9 – 10 7,0 DICT 50 (*) (*) Dose infectant 50 % d’une culture tissulaire Solvant Adjuvant(s) : Carbomère ……………………………………………………………….. 2,0 mg Pour la liste complète des excipients, voir rubrique « Liste des excipients ».


Forme pharmaceutique

Lyophilisat et solvant pour suspension injectable. Lyophilisat : blanc cassé à gris laiteux. Solvant : solution limpide, incolore.

Espèces cibles

Porcins (femelles reproductrices).

Indications d’utilisation, en spécifiant les espèces cibles

Immunisation active des femelles reproductrices provenant d’élevages affectés par la souche européenne (génotype 1) du virus du Syndrome Dysgénésique et Respiratoire Porcin (SDRP ou PRRSV) pour réduire la durée de la virémie, la proportion de cochettes/truies virémiques et les charges virales sanguines après exposition au virus du SDRP, comme démontré dans des conditions expérimentales. Début d’immunité : 5 semaines. Durée d’immunité : 17 semaines. La vaccination des femelles reproductrices selon le calendrier recommandé décrit dans la rubrique « Posologie et voie d’administration » réduit les troubles de la reproduction associés au virus du SDRP. Dans des conditions expérimentales d’épreuve, il a aussi été démontré une réduction de la transmission virale transplacentaire après infection. Chez les porcelets nés de truies vaccinées, une réduction de l’impact négatif de l’infection par le virus du SDRP (mortalité, signes cliniques et gain de poids) a aussi été démontrée durant les 20 premiers jours de vie.

Contre-indications

Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients. Ne pas utiliser chez les verrats producteurs de semence pour les élevages indemnes du virus du SDRP, car le virus du SDRP peut être excrété dans la semence. Ne pas utiliser dans les élevages indemnes du virus du SDRP lorsque la présence de virus du SDRP n’a pas été établie par des méthodes de diagnostic fiables.

Mises en garde particulières à chaque espèce cible

Des précautions doivent être prises pour éviter la transmission du virus vaccinal au sein de l’élevage, par exemple d’animaux porteurs vers des animaux indemnes du virus du SDRP.

Précautions particulières d’emploi chez l’animal

Ne vacciner que des animaux en bonne santé. La souche vaccinale peut se propager chez des animaux non vaccinés mis en contact avec des animaux vaccinés jusqu’à 5 semaines après vaccination, mais sans aucune conséquence clinique. Les animaux vaccinés peuvent excréter la souche vaccinale dans leurs fèces. L’excrétion potentielle de la souche vaccinale dans les urines d’animaux vaccinés n’a pas été étudiée. La souche vaccinale a été détectée chez des porcelets nouveau-nés (échantillons sanguins, pulmonaires) issus de cochettes naïves du virus du SDRP vaccinées durant le dernier tiers de la gestation, mais sans aucune conséquence clinique. Des précautions doivent être prises pour éviter la dissémination du virus vaccinal d’animaux vaccinés vers des animaux non vaccinés devant rester indemnes du virus du SDRP. Il est recommandé de vacciner toutes les femelles reproductrices au sein d’un élevage. Toutes les femelles indemnes du virus du SDRP nouvellement introduites (par exemple remplacement de femelles par des femelles provenant d’élevages indemnes du virus du SDRP) doivent être vaccinées avant la gestation. Pour un programme optimal de contrôle du virus du SDRP, tous les animaux d’un élevage doivent être vaccinés.

Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

En cas de développement d’effets indésirables après auto-injection accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l’étiquetage.

Autres précautions

Aucune.

Effets indésirables (fréquence et gravité)

Une augmentation transitoire de la température corporelle (jusqu’à 2° C au-delà des limites physiologiques) apparait fréquemment jusqu’à 5 jours après vaccination. La température revient dans les limites normales sans traitement supplémentaire, 1 à 4 jours après l’observation de l’augmentation maximale de température. Fréquemment, une réduction de l’appétit peut être observée après vaccination. Peu fréquemment, un décubitus et une respiration accélérée peuvent être observés le jour de la vaccination. Ces signes disparaissent spontanément sans aucun traitement. Fréquemment, un gonflement très léger ou une rougeur de la peau peut être observés au point d’injection. Ces réactions (de taille pouvant aller jusqu’à 8 cm mais typiquement < 2 cm) sont transitoires et régressent dans un court délai (maximum de 5 jours mais typiquement moins de 2 jours) sans traitement. La fréquence des effets indésirables est définie en utilisant la convention suivante : - très fréquent (effets indésirables chez plus d’1 animal sur 10 au cours d’un traitement) - fréquent (entre 1 et 10 animaux sur 100) - peu fréquent (entre 1 et 10 animaux sur 1 000) - rare (entre 1 et 10 animaux sur 10 000) - très rare (moins d’un animal sur 10 000, y compris les cas isolés).

Utilisation en cas de gravidité, de lactation ou de ponte

Peut être utilisé au cours de la gestation et la lactation. Les cochettes indemnes du virus du SDRP ne doivent pas être vaccinées durant la gestation.

Interactions médicamenteuses et autres formes d’interactions

Aucune information n’est disponible concernant l’innocuité et l’efficacité de ce vaccin lorsqu’il est utilisé avec un autre médicament vétérinaire.Par conséquent, la décision d’utiliser ce vaccin avant ou après un autre médicament vétérinaire doit être prise au cas par cas.

Posologie et voie d’administration

Posologie et mode d’administration : Injection intramusculaire unique d’une dose (2 ml), quel que soit le poids vif. Pour la reconstitution, transférer le contenu entier du flacon de solvant dans le flacon contenant le lyophilisat et reconstituer le lyophilisat comme suit : 10 doses dans 20 ml, 50 doses dans 100 ml et 100 doses dans 200 ml de solvant. S’assurer que le lyophilisat est totalement reconstitué avant utilisation. Éviter l’introduction d’une contamination durant l’utilisation. Utiliser du matériel stérile. Éviter les ponctions multiples, par exemple en utilisant des injecteurs automatiques. Schéma de vaccination : Cochettes : pour la protection contre le virus du SDRP durant la gestation, la vaccination est recommandée avant intégration dans la bande de truies entre 2 et 5 semaines avant la mise à la reproduction. Les cochettes peuvent alors entrer dans le même programme de vaccination que les truies de l’élevage. Truies : la vaccination de masse est recommandée dans un programme complet d’élevage, dans lequel toutes les truies gestantes et non-gestantes de l’élevage sont vaccinées tous les trois à quatre mois.

Surdosage (symptômes, conduite d’urgence, antidotes), si nécessaire

Aucun effet indésirable autre que ceux listés en rubrique « Effets indésirables » pour une dose unique n’a été observé après l’administration d’une surdose de dix fois la dose.

Temps d’attente

Zéro jour.

Propriétés immunologiques

Groupe pharmacothérapeutique : virus du Syndrome Dysgénésique et Respiratoire Porcin (SDRP). Code ATC-vet : QI09AD03. Le vaccin est conçu pour stimuler le développement d’une réponse immunitaire au virus du Syndrome Dysgénésique et Respiratoire Porcin chez les porcins.

Liste des excipients

Lyophilisat Saccharose Gélatine Hydroxyde de potassium Acide glutamique Phosphate monopotassique Phosphate dipotassique Chlorure de sodium Solvant Solution tamponnée phosphate : Chlorure de sodium Chlorure de potassium Phosphate monopotassique Phosphate disodique Eau pour préparations injectables Carbomère

Incompatibilités

Ne pas mélanger avec d’autres médicaments vétérinaires à l’exception du solvant fourni pour être utilisé avec ce médicament vétérinaire.

Durée de conservation

Durée de conservation du vaccin lyophilisé tel que conditionné pour la vente : 15 mois. Durée de conservation du solvant tel que conditionné pour la vente : 3 ans. Durée de conservation après reconstitution conforme aux instructions : 4 heures.

Précautions particulières de conservation

À conserver et transporter réfrigéré (entre 2 °C et 8 °C). À conserver à l’abri du gel. Protéger de la lumière.

Nature et composition du conditionnement primaire

Flacon verre type I ambré (lyophilisat) Bouchon bromobutyle (lyophilisat) Flacon polyéthylène haute densité (solvant) Bouchon bromo- ou chlorobutyle (solvant) Capsule aluminium (lyophilisat et solvant)

Précautions particulières à prendre lors de l’élimination de médicaments vétérinaires non utilisés ou de déchets dérivés de l’utilisation de ces médicaments

Les conditionnements vides et tout reliquat de produit doivent être éliminés suivant les pratiques en vigueur régies par la réglementation sur les déchets.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché

BOEHRINGER INGELHEIM FRANCE 14 RUE JEAN ANTOINE DE BAIF 75013 PARIS FRANCE

Numéro(s) d’autorisation de mise sur le marché

FR/V/2890053 7/2015 Boîte de 1 flacon de 10 doses de lyophilisat et de 1 flacon de 20 ml de solvant Boîte de 1 flacon de 50 doses de lyophilisat et de 1 flacon de 100 ml de solvant Boîte de 1 flacon de 100 doses de lyophilisat et de 1 flacon de 200 ml de solvant Boîte de 12 flacons de 10 doses de lyophilisat Boîte de 12 flacons de 50 doses de lyophilisat Boîte de 12 flacons de 100 doses de lyophilisat Boîte de 25 flacons de 10 doses de lyophilisat Boîte de 25 flacons de 50 doses de lyophilisat Boîte de 25 flacons de 100 doses de lyophilisat Boîte de 12 flacons de 20 ml de solvant Boîte de 12 flacons de 100 ml de solvant Boîte de 12 flacons de 200 ml de solvant Boîte de 25 flacons de 20 ml de solvant Boîte de 25 flacons de 100 ml de solvant Boîte de 25 flacons de 200 ml de solvant Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Date de première autorisation/renouvellement de l’autorisation

03/03/2015

Date de mise à jour du texte

03/03/2015
Données valables pour la France uniquement.

Vous aimerez aussi...